Prenez soin de vos genoux !

Prenez soin de vos genoux !

Prenez soin de vos genoux !

Pernicieuses et aux effets dévastateurs ! Les blessures causées par les ulcérations du cartilage du genou restent très difficiles à prévenir et à guérir. Quelques comportements augmentent cependant les chances de passer à travers…
 
Avis aux inquiets autant qu’aux téméraires : la destruction, même minime de cartilage, n’est pas à prendre à la légère. Il s’agit sans doute de l’une des blessures les plus sérieuses dont peut être victime le coureur à pied car il reste à ce jour impossible d’inverser les dommages provoqués par une pratique trop intensive et/ou trop étalée dans le temps et de reconstituer du cartilage.
Patrick Le Goux, rhumatologue à Puteaux exerçant à l’INSEP et à l’Hôpital Ambroise-Paré (Boulogne-Billancourt), confirme d’emblée : « La chondrolyse se déclenche lorsqu’il y a surdosage dans une articulation. Les pressions et les contraintes se déplacent alors sur la face externe du cartilage. Celui-ci peut se fissurer en surface. Les ménisques peuvent certes amortir les chocs. Mais ces pressions sont parfois transmises à l’os sous-chondral – on constate d’ailleurs à l’IRM des œdèmes osseux – et sont susceptibles de provoquer une destruction beaucoup plus importante du compartiment cartilagineux.
 
Le stade précoce de l’arthrose…
Un constat : comme souvent, il est difficile de lister les éléments précis pouvant amener à une poussée de chondrolyse, c’est-à-dire de destruction de cartilage. Chaque coureur – pour reprendre une expression souvent employée par les rhumatologues et autres médecins spécialisés dans la traumatologie sportive – a son kilométrage de tolérance. Certains peuvent s’imposer plus de 100 bornes par semaine durant des années lorsque d’autres calent après six mois à 30km hebdomadaires…
Le signal d’alarme est évidemment la douleur. Celle-ci, localisée sur la partie antérieure du genou, se révèle difficilement supportable à l’effort. Son origine : la disparition, même partielle, de cartilage – ce tissu conjonctif situé naturellement à la surface articulaire de l’os. Ses causes : le surdosage des pressions et des contraintes pouvant déclencher des destructions importantes de cartilage et causer des œdèmes osseux. Ses manifestations : le gonflement, signe d’épanchement et parfois mais pas toujours d’un début de chondrolyse.
 
Pour passer à travers…
. Prévention
Selon le docteur Le Goux : « Un amateur pratiquant le running régulièrement et sérieusement (c’est-à-dire en participant à des compétitions amateurs) devrait consulter un médecin du sport périodiquement. C’est ce que nous conseillons à l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance). Il est important de faire un point. Pour détecter les blessures potentielles en complémentarité avec son kiné. »
En ce qui concerne les blessures liées à une ulcération cartilagineuse du genou, un symptôme doit tirer la sonnette d’alarme : « Le gonflement de l’articulation indique un épanchement qui doit faire baisser de régime. C’est le signe que le cartilage est en souffrance. »

. Progressivité
Comme pour les autres pathologies running (tendinite d’Achille, aponévrosite, syndrome de l’essuie-glace…), le déclenchement d’une chrondropathie est souvent la conséquence d’une pratique ne respectant pas de paliers. L’augmentation du kilométrage doit être progressive (jamais plus de 15%) afin d’habituer l’organisme à mieux tolérer les chocs. Important, voire capital, de s’accorder également des périodes de récupération et de privilégier l’entraînement croisé chaque fois que cela est possible.
. Correction des troubles statiques
L’analyse de la foulée par un podologue permet de vérifier que la foulée ne sollicite pas exagérément certaines parties du genou. Pieds creux ou plats, hyper pronation ou supination peuvent être des éléments déclencheurs. Le port de semelles correctrices se révèle important pour prévenir une chondrolyse. Plus généralement, il est conseillé de consulter régulièrement un kiné et/ou un médecin du sport afin de faire des bilans et détecter – à l’aide d’une simple palpation ou d’un examen plus poussé type IRM – que le cartilage n’est pas en souffrance.
 
L’acide hyaluronique en attendant mieux…
Plusieurs semaines – voire plusieurs mois – de cessation de la pratique du running sont souvent prescrits lorsque le diagnostic de chondropathie est indiscutable. Bonne nouvelle : les sports portés (principalement le vélo) restent autorisés lors de la longue période de convalescence.
De nombreuses études et tests sont actuellement menés qui conduiront dans l’avenir à des greffes de cartilage. Pour l’heure cependant – pour des raisons aussi liées à l’éthique –, il demeure impossible à un sportif amateur d’en passer par des protocoles « modernes » de traitement. L’injection d’acide hyaluronique reste le moyen le plus efficace (en tout cas le plus prescrit) de soigner la lésion du cartilage. Constat : ces injections ne “marchent” pas pour tout le monde avec la même efficacité. Le docteur Le Goux affirme : « Il est très difficile d’avancer sur ce dossier. Pour des raisons éthiques plus que médicales. Depuis l’affaire du sang contaminé, on n’a pas le droit de travailler avec des banques de cultures de cartilage. » Et d’ajouter : « La viscosupplémentation, c’est-à-dire l’injection d’acide hyaluronique dans l’articulation, reste pour l’heure un moyen efficace de soigner les lésions cartilagineuses. »
Un mot optimiste pour conclure : les soins kinés – longs, fastidieux et parfois douleurs – font des miracles lorsqu’ils sont prodigués de manière éclairées. Les programmes de renforcement musculaire de la cuisse permettant de soulager l’articulation genou sont impératifs pour qui souhaite engager un vrai processus de guérison et prévenir la récidive.
Cet article Prenez soin de vos genoux ! est apparu en premier sur Runners.fr.

About The Author

Pierre Bergé

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

VOUS ÊTES PRÊT(E) ?

CONTACTEZ RYTHM'NFORME

Entrainement personnalisé - Renforcement musculaire - Remise en forme - Perte de poids - Correction posture - Reprise du sport - Préparation mentale et physique tous sports - Suivi personnalisé

Adresse:

RYTHM'N FORME
Avenue Frédéric Mistral
13430 Eyguières

Téléphone:

06 71 95 53 16

Horaires:

Lundi au Vendredi de 6h à 20h
Samedi de 6h à 13h